Millan, a raconté son histoire récemment. À 30 ans, elle a reçu un diagnostic de diabète de type 2. Ayant lutté contre l’obésité toute sa vie, elle avait essayé presque tous les régimes à la mode mais, sans surprise, elle regagnerait rapidement tout ce qu’elle avait perdu. Les parents, les frères et la tante de Millan étaient tous diabétiques, alors elle a pensé que son propre diagnostic était inévitable. Elle pensait qu’elle ne pouvait rien faire.

Son diagnostic initial remonte à 1970 et elle a vécu comme diabétique pendant deux décennies. Puis, dans les années 1990, elle est passée à une alimentation entièrement végétale. Aujourd’hui, son niveau d’énergie est meilleur que jamais, elle a l’air et se sent plus jeune, et elle a enfin pu maintenir un poids santé.

Millan n’a pas trouvé de médicament miracle ni de régime de marque. Elle a simplement décidé de manger des aliments plus sains.

Le diabète de type 2 a été qualifié de peste noire du 21e siècle en raison de sa propagation exponentielle dans le monde et de ses effets dévastateurs sur la santé. Au lieu de la peste bubonique, cependant, ses agents pathologiques peuvent être des régimes riches en graisses et en calories.

Le diabète de type 2, cependant, est presque toujours évitable, souvent traitable et parfois même réversible par des changements de régime alimentaire et de mode de vie. Comme les autres principaux tueurs, en particulier les maladies cardiaques et l’hypertension artérielle, le diabète de type 2 peut être une conséquence malheureuse des choix alimentaires. Il y a de l’espoir, même si vous êtes déjà diabétique. En modifiant votre mode de vie, vous pourrez peut-être obtenir une rémission complète du diabète de type 2, même si vous souffrez de la maladie depuis des décennies.

Il a été constaté que les personnes qui suivent un régime à base de plantes n’ont qu’une petite fraction du taux de diabète observé chez celles qui mangent régulièrement de la viande. À mesure que les régimes alimentaires deviennent de plus en plus à base de plantes, il semble y avoir une baisse progressive des taux de diabète. Sur la base d’une étude portant sur 89 000 Californiens, les flexitariens (qui mangent de la viande peut-être une fois par semaine plutôt que quotidiennement) semblent réduire leur taux de diabète de 28%, et ceux qui coupent toute viande sauf le poisson semblent réduire leur taux de moitié. Qu’en est-il de ceux qui éliminent toute viande, y compris le poisson? Ils semblent éliminer 61% de leur risque. Et ceux qui vont plus loin et abandonnent aussi les œufs et les produits laitiers? Ils peuvent baisser leur taux de diabète de 78% par rapport aux personnes qui mangent de la viande.

Ce blog force de la nature n’a pas vocation à remplacer votre relation avec votre médecin traitant. Les renseignements contenus sur ce blog sont tous rédigés avec des sources scientifiques et ne peuvent pas répondre à des questions médicales spécifiques, mais sont donnés à des fins purement informatives et complémentaires.

 

Noé Georges-Luszczak

Noé Georges-Luszczak

Etudiant en nutrition je partage mon savoir au quotidien pour rendre conscient le maximum de personnes.