Le bonheur

Est-il lié à ce que l'on mange?

Des milliers d’articles ont été publiés sur le sujet qui détermine le bonheur et la santé psychologique des gens, mais qu’en est-il de l’influence potentielle des différents types d’aliments que nous mangeons ?

 Le nombre croissant de personnes atteint de mauvaise santé mentale ce qui n’est pas facile à vivre. Et donc, des stratégies peu coûteuses et efficaces sont nécessaires pour améliorer le bien-être psychologique de notre population, nous avons un nombre croissant de littérature nous disant que l’apport alimentaire peut avoir le potentiel d’influencer le bien-être psychologique. Apport alimentaire de quoi ? Eh bien, grâce aux base de preuves des bienfaits des fruits et légumes pour la santé, les chercheurs ont commencé par là.

 Des études transversales du monde entier confirment cette relation entre le bonheur et la consommation de fruits et légumes. Ceux qui mangent des fruits et légumes chaque jour ont une plus grande probabilité d’être classés comme “très heureux“, ce qui suggère une corrélation forte et positive entre la consommation de fruits et légumes et le bonheur, peut-être aussi des sentiments d’optimisme.

  La plus grande étude de ce type a été réalisée en Grande-Bretagne, où une relation dose-réponse a été trouvée entre les portions quotidiennes de fruits et légumes et à la fois la satisfaction de vivre et le bonheur, ce qui signifie que plus de fruits et de légumes signifient plus de bonheur. Les personnes qui consommaient jusqu’à sept ou huit portions par jour rapportaient la plus grande satisfaction de vivre et le plus grand bonheur. Et ces associations sont restées significatives même après avoir contrôlé des facteurs tels que le revenu, la maladie, l’exercice, le tabagisme et le poids corporel, suggérant que la consommation de fruits et légumes n’agissait pas seulement comme un marqueur pour d’autres comportements sains.

Mais comment manger des plantes pourrait-il à lui seul améliorer le bonheur ? Eh bien, de nombreux fruits et légumes contiennent des niveaux élevés de vitamine C, qui est un cofacteur important dans la production de dopamine, vous savez le neurotransmetteur « joie de vivre ». Et les antioxydants contenus dans les fruits et légumes réduisent l’inflammation, ce qui peut conduire à des niveaux plus élevés de bien-être eudémonique.

 La notion d’ « Eudaemonia » d’Aristote décrivait le plus élevé de tous les biens humains, la réalisation de son véritable potentiel, qui était le but de cette étude. Ils voulaient savoir si la consommation de fruits et de légumes était associée à d’autres marqueurs de bien-être au-delà du bonheur et de la satisfaction de vivre, comme un plus grand bien-être eudémonique – un état d’épanouissement caractérisé par des sentiments d’engagement, de sens et de but dans la vie.

 Ainsi, un échantillon d’environ 400 jeunes adultes a été suivi pendant environ deux semaines, et en effet, les jeunes adultes qui mangeaient plus de fruits et de légumes ont signalé un bien-être eudémonique moyen plus élevé, des sentiments de curiosité plus intenses et une plus grande créativité. Et ils pourraient suivre cela au jour le jour – un plus grand bien-être les jours où ils mangeaient plus sainement. Ces résultats suggèrent que la consommation de fruits et légumes est liée à d’autres aspects de l’épanouissement humain, au-delà du simple sentiment de bonheur.

Mais pas si vite ! Au lieu de manger de la bonne nourriture menant à une bonne humeur, peut-être que la bonne humeur a conduit à manger de la bonne nourriture ? Expérimentalement, si vous mettez les gens de bonne humeur, ils évaluent les aliments sains, comme les pommes, plus haut que les aliments indulgents, comme les barres chocolatées. Étant donné le choix entre les bonbons et les raisins, les personnes d’humeur positive étaient plus susceptibles de choisir les raisins. Les résultats de ces études appuient un nombre croissant de recherches qui suggèrent que l’humeur positive facilite la résistance à la tentation. Qui a besoin de nourriture réconfortante quand vous êtes déjà réconforté ? C’est comme qui est venu en premier, le malade ou l’œuf ? Oui, manger des œufs peut augmenter notre probabilité de maladie chronique, mais peut-être que la maladie chronique augmente également notre probabilité de manger des aliments malsains. Qu’est-ce qui est venu en premier, l’ambiance ou la nourriture ? Ce dont nous avons besoin, c’est d’une étude scientifique, mais au lieu de regarder le bien-être et l’alimentation le même jour, vous voyez s’il existe une corrélation entre ce que vous mangez aujourd’hui et comment vous vous sentirez demain. Mais nous n’avions pas d’étude comme celle-là… jusqu’à.. ce que quelqu’un le fasse!

 Les chercheurs ont trouvés les mêmes relations fortes entre l’humeur positive quotidienne et la consommation de fruits et légumes, mais des analyses décalées ont montré que la consommation de fruits et légumes prédisait des améliorations de l’humeur positive le lendemain, et non l’inverse. Les jours où les gens mangeaient plus de fruits et de légumes, ils ont déclaré se sentir plus calmes, plus heureux et plus énergiques que la normale, et ils se sentaient également plus positifs le lendemain. Ainsi, manger des fruits et des légumes peut vraiment favoriser le bien-être émotionnel. Une seule séance d’exercice peut améliorer l’humeur d’une personne, pourquoi pas la même chose avec une alimentation saine ? Combien de fruits et légumes ? Il semble que nous ayons besoin de consommer environ 7,2 portions quotidiennes de fruits ou 8,2 portions de légumes pour remarquer un changement significatif.

Le conseil de Noé :

J’espère que cet article vous aidera à augmenter votre consommation de légume, de petits changements engendre de grands résultats, et vous ne serez pas les seuls à en tirer des bénéfiques, vos proches aussi.

Abonnez-vous à notre newsletter
pour être au courant de nos meilleurs nouveautés!

"Repoussez et inversez les maladies”